L’événement
La CNDS épingle les méthodes musclées des forces de l’ordre
Mardi 28 avril 2009
Dans son rapport annuel, remis le mardi 28 avril au président de la République, la Commission nationale de la déontologie de la sécurité (CDNS) dresse un tableau inquiétant des recours récurrents des forces de police et pénitentiaires à des méthodes qui devraient être exceptionnelles.
Lire la suite
A lire sur le Net
Contrôle policier musclé à Saint-Germain-en-Laye

Bilan d’un contrôle de routine qui a dégénéré : vingt-quatre heures de garde à vue, entorse, contusions et une convocation devant le délégué du procureur.
Lire la suite sur le site libe.fr

Liberté d’expression en danger

Claude-Marie Vadrot, journaliste à Politis et chargé de cours à Paris 8, a souffert de pressions à l’occasion d’un cours « hors les murs ».
Lire la suite sur le site bakchich.info

Le bâtonnier de Paris dénonce l’état du dépôt du palais de justice

Le bâtonnier de Paris, Christian Charrière-Bournazel, appelle les avocats à plaider la nullité des procédures en raison de l’état de l’insalubrité du dépôt du palais de justice.
Lire la suite sur le site lemonde.fr

Actus
Emplois fermés aux étrangers : la HALDE hausse le ton
Vendredi 17 avril 2009
La HALDE vient de rappeler le gouvernement au devoir d’exemplarité de l’Etat : alors que les règles d’accès à l’emploi des résidents communautaires et non communautaires ont été harmonisées au niveau européen par directive en 2003, la France n’a toujours pas transposé en droit français ces règles pour les résidents non communautaires. Résultat : 7 millions d’emplois sont toujours inaccessibles aux étrangers en France, sans réelle justification objective, dont plus de 5 millions sont des emplois publics.
Lire la suite
Rapport Amnesty International : des policiers au-dessus des lois
Vendredi 3 avril 2009
Depuis plusieurs années, Amnesty International exprime ses préoccupations concernant des témoignages de victimes de violences policières commises par des membres des forces de l’ordre.Amnesty International est consciente que les forces de l’ordre exercent leurs fonctions dans des conditions souvent difficiles mais reste préoccupée par l’impunité dont jouissent certains auteurs de ces violences.Le rapport “France : des policiers au-dessus des lois“, rendu public le 2 avril 2009, recense les actes en cause, décrit précisément les suites données aux plaintes déposées et propose une série de recommandations visant à mettre un terme aux abus.
Lire la suite
Le Printemps des libertés au Zénith
Dimanche 22 mars 2009
Socialistes, acteurs du monde associatif, judiciaire et médiatique, artistes et citoyens se sont réunis le 22 mars au Zénith, pour débattre des atteintes faites aux libertés publiques qui se multiplient depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Autour de trois tables rondes, ils ont établi un constat alarmant : la droite veut brider la parole des parlementaires, elle empiète de plus en plus sur l’indépendance des magistrats, pourchasse les militants associatifs et cherche à contrôler les médias. Retrouvez quelques vidéos de cet événement.
VIDÉO : Revivez la journée en 45 secondes
VIDÉO : Revivez la journée en 5 minutes
VIDÉO : Voir le discours de Martine Aubry en vidéo
VIDÉO : Voir le clip – Les libertés d’expression menacées
VIDÉO : Voir le clip – Les élus et les collectivités bâillonnés
VIDÉO : Voir le clip – Les libertés sous surveillance
VIDÉO : Voir le clip – Interview de Philippe Lioret, réalisateur de Welcome
Communiqué du MJS HADOPI, refusons l’attaque des libertés pour le confort des majors !
Jeudi 12 mars 2009
HADOPI n’a qu’un objectif : défendre les intérêts financiers des grands majors qui voient leur modèle économique s’effondrer, et criminaliser les usagers d’internet. Une licence globale est une alternative car elle permettrait aux internautes de télécharger tout contenu culturel, en reversant les fonds perçus à une autorité indépendante chargée de les redistribuer aux ayants droits. Une part de ces fonds serait une contribution à la création et à l’émergence de nouveaux artistes.
Lire la suite
Nouveau mot-clé SECRET DÉFENSE
Mercredi 11 mars 2009

« La population et les victimes des catastrophes risquent d’être privées d’éléments importants dans les dossiers judiciaires face à un secret défense qu’on leur opposera à tout bout de champ. » Dominique Barella, ancien président de l’USM, Libération, 24 février 2009 A l’occasion du projet de loi de programmation militaire qui doit venir en commission parlementaire au début du mois d’avril 2009, le gouvernement prévoit des dispositions (articles 12 à 14) étendant le champ du secret défense. L’extension de la notion de secret défense ne concernerait plus seulement des documents classifiés au sens strict mais également des lieux « susceptibles d’abriter des éléments couverts par le secret défense » (services administratifs mais aussi locaux d’entreprises privées intervenant dans le domaine de la recherche ou de la défense) ainsi que des lieux « neutres » dans lesquels le juge pourrait trouver même fortuitement un document estampillé « secret défense » seraient classifiés a posteriori. Cette réforme porte donc potentiellement en elle le un risque d’étendre à l’infini la liste des lieux et des personnes intouchables. Lire la suite
Témoignage Quand le délit d’outrage tourne à la bavure policière
Mercredi 11 mars 2009

« C’était pourtant une manifestation très bon enfant » explique Maria Vuillet. Retour en arrière. Le 22 octobre 2007, cette mère d’une jeune étudiante en prépa au lycée Carnot à Paris, celui où Guy Moquet était inscrit, participe avec d’autres jeunes et parents d’élèves à une manifestation contre la récupération de la mémoire du jeune militant communiste. Seulement, quand le sous-préfet d’Île-de-France se fait huer par la foule, les forces de l’ordre interviennent et menottent Maria. La police embarque la franco-colombienne avec ces mots : « Pour toi, ce sera direct la reconduite à la frontière.» Maria sera poursuivie pour « délit d’outrage. » Témoignage… Voir la vidéo
Vu de la droite Les responsables des violences policières selon MAM ? Les profs !
Mercredi 11 mars 2009

      Une sortie scolaire à Paris. Jeudi 5 mars. Des collégiens de Cenon (33) qui attendent le train du retour, sur les quais de la gare Montparnasse. Ce jour-là, des étudiants manifestent à Paris. Certains d’entre eux se retrouvent également gare Montparnasse, suivis de près par des CRS. Ces derniers donnent la charge. Chargent également les collégiens, par erreur. Parmi ces derniers, certains reçoivent des coups, d’autres sont bousculés. Une enseignante est blessée, elle se verra arrêtée trois jours. Michèle Alliot-Marie, interrogée sur France-Inter mardi 10 mars, met en cause les propos de l’enseignante qui a porté plainte, ainsi que ses élèves : « avant de dire qu’ils ont été frappés, moi je voudrais savoir ce qu’il en est réellement ». Car pour la ministre de l’Intérieur, le fait qu’ « il y aurait eu un contact entre une matraque et l’estomac de l’un d’entre eux » (ce sont là ses propres termes) ne signifie pas pour autant qu’ils ont été frappés. Pour Michèle Alliot-Marie d’ailleurs, la responsabilité de toute cette affaire revient à l’enseignante : « Je suis moi-même enseignante de formation, quand on a la charge de jeunes et notamment de très jeunes, on évite de les mettre dans des lieux où il peut y avoir des manifestations ou des mouvements de foule. »